Le marché immobilier en France en 2015

actu marché immo 2015

Selon les dernières statistiques de l’Insee, la valeur de l’immobilier en France n’a pas cessé de connaître une baisse sur l’année dernière, en 2014, à la même période. Une diminution globale de 1,9% sur le prix des logements que ce soit pour les appartements ou les maisons. Cependant, au fur des trimestres, des variations moins importantes ont été constatées. Quoi qu’il en soit, la chute des prix et des taux d’intérêts ont poussé les emprunteurs à plus d’investissement.

Évolution des prix du logement en 2015

La répartition des logements disponibles ainsi que le tarif du mètre carré sur toute la France n’est pas homogène. Des petites communes situées dans des départements comme la Creuse sont devenus abordables tandis que certains arrondissements de Paris restent toujours inaccessibles pour les revenus les plus modestes. Cependant, tout dépend du dynamisme de la région et des efforts fournis par les autorités compétentes. Les infrastructures, les activités ainsi que la mobilité des habitants sont les facteurs qui déterminent la hausse des ventes et locations pour une ville.

Des départements en dessous de 2200 euro le mètre carré

Pour devenir propriétaire d’un appartement ou d’une maison de près de 100 m2, un budget tournant autour de 200 000 euros est suffisant. Dans ce cas de figure le Finistère, le Pas-de –Calais, la Moselle ou encore La Dordogne sont en tête des départements le plus abordables pour les modestes ménages. Certaines agglomérations ne connaissent donc pas de problèmes de prix ni de manque de logements comme en Poitou Charente, Rhône-Alpes et autres. Les ventes de maison ont  donc beaucoup progressé dans les zones rurales soit 2,4% de plus. En zone urbaine, ce sont les appartements et les studios qui marchent le plus mais sans aucune baisse significative des prix. Ce n’est donc pas étonnant si les habitants des grandes villes comme Paris veulent acquérir une maison ou un appartement dans des communes plus paisibles avec des services publics satisfaisants. En effet, le prix exagéré des logements fait que la plupart sont inhabités et se vendent difficilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.