Spécificité d’un appartement meublé dans la location

Sur l’ensemble du marché, la part d’appartement meublé est très faible. Elle est de l’ordre de 5 % dans tout l’Hexagone. Pourtant, ce type de location présente l’avantage d’être plus rentable pour le propriétaire-bailleur. Mais pour le locataire un tel immobilier Lubéron meublé présente aussi un degré de praticité pour surtout si il qui veut un logement immédiatement habitable, sans être obligé d’emporter tout un tas de mobilier.

Un immobilier Lubéron meublé

Mettre en location un immobilier meublé signifie que le propriétaire-bailleur donne en location un logement déjà équipé. Si l’immeuble est utilisé à titre de résidence principale, la loi Alur prévoit la nécessité d’équiper correctement les lieux avec les fondamentales de tous les jours. Elle ne donne pas de liste de ces mobiliers et ne précise par leur nature, mais appuie sur le fait que le nombre soit suffisant. Le but dans un immobilier Lubéron meublé est que le locataire arrive sur les lieux avec uniquement comme bagage, ses effets personnels dans ses valises.

Il doit donc être en mesure de dormir, de manger et de se laver correctement avec les équipements qui existent dans l’immeuble dès son installation. Un tel bien immobilier en location doit par voie de conséquence comprendre un lit, de la table et des chaises. Côté cuisine, l’immobilier meublé doit comporter de gazinière/four/plaques chauffante, de réfrigérateur, de grille-pain, mais aussi de vaisselle et de couvert. Tous ces appareils et mobilier doivent être en bon état de marche. Même la salle de bain doit être équipée du minimum, comme d’une poubelle par exemple.

Une location matérialisée par un écrit

La loi prévoit expressément l’obligation pour les parties à un contrat de location d’immobilier meublé d’établir un écrit. Cet écrit est toutefois libre, sans formalisme particulier. Un simple acte signé par les parties, sans être passé devant notaire, est parfaitement valable. Par contre, il doit permettre de déterminer les obligations et les responsabilités du locataire et du propriétaire-bailleur. En effet, comme tout immobilier Lubéron utilisé à titre de résidence principale, le bien soit présenter un volume de 20 mètres au moins.

Autrement dit, la surface doit être au moins de 9 mètres avec une hauteur de 2, 20 mètres. Mais à part ces exigences, la loi établit également un encadrement de loyer dans les agglomérations tendues. Ce qui amène le bailleur à ne pas dépasser un certain plafond, notamment celui du dernier locataire. Quoi qu’il en soit, si ce dernier locataire est parti il y a déjà 18 mois il peut procéder à l’augmentation de loyer. S’il entre deux locations, le propriétaire, a aussi effectué de lourds travaux aux d’améliorer les lieux, il est en droit de hausse le loyer. Un autre cas est que le propriétaire-bailleur s’est rendu compte que le loyer qu’il a appliqué est manifestement trop bas par rapport aux loyers appliqués dans le quartier. Si telle est réellement la situation, il doit en apporter la preuve et est libre d’élever le loyer pour le prochain locataire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.